Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/02/2008

Tableaux magiques

Certaines toiles réservent bien des surprises. De petites énigmes ou des clins d'oeil que les peintres facétieux nous offrent et qui nous font sourire, nous surprennent, nous étonnent des centaines d'années plus tard.

Par exemple mon ancêtre Brueghel ... regardez ce tableau superbe du repas de noces...

quel est donc ce troisième pied qui se balade sous le plateau (de flans??) derrière le porteur à veste rouge??

 

Et les mises en abîme, comme dans le célèbre tableau de Van Eyck, les époux Arnolfini :

df88643f00a9cfbf2600756c6b307a0b.jpg

Observez le miroir au fond du tableau ... voyez-vous ce qu'il reflète? Les époux de dos, et les nobles devant eux, comme si le peintre était alors derrière la scène...

39f906cb08513eaa29230f3cba1afe80.jpg
'
'
Même effet dans cette toile que j'ai toujours adorée, de Quentin Metsijs, le prêteur et sa femme dans le petit miroir convexe posé sur la table. On y découvre un troisième personnage qui lit près de la fenêtre.
bc98dc7357d6f6cee8fe591dd150826a.jpg
                                                   
 Mais les peintres géniaux n'ont pas besoin d'un miroir pour se mettre en scène. Le bord brillant d'un plat suffit, comme il apparaît dans cette toile, au Louvre aussi, de Andrea Solario, la tête de St Jean Baptiste.               
8bb138d0fc4152d581af59ef08a8c5fa.jpg
Solario s'est peint, dans le bord de la vasque, en tenant compte de la déformation due à la convexité du rebord. Tout simplement prodigieux...                                                              

18:55 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (8)

Commentaires

Pas étonnant que les tableaux aient inspiré les romanciers : cf Perez-Reverte et son "Tableau du maître flamand", dans lequel l'énigme policière repose sur la partie d'échec représentée sur une toile de maître, ou Philippe Besson qui raconte littéralement un tableau d'Edward Hopper dans "l'arrière-saison".

Écrit par : pazpatu | 17/02/2008

tu as raison, y'a de quoi s'inspirer... toutefois dans le cas de Perez-Reverte, c'est plutôt lui qui inspire le tableau. Cette toile n'existe pas et il l'a créée de toutes pièces si je puis dire, ce qui ajoute encore à l'attrait de ce livre.
Si vous avez l'occasion, lisez ce "tableau du maître flamand", surtout si comme moi vous aimez les échecs ;-)

Écrit par : isa | 18/02/2008

les exemples que tu as choisis sont très beaux ; j'aime retrouver dans les tableaux flamands cet humour malicieux qui fait prendre un peu de recul supplémentaire: les brueghel père et fils sont très forts dans ce domaine; le dernier tableau, magnifique,mais beaucoup plus sombre, fait plus partie à mon avis de l'approche un peu morbide de la mort que l'on trouve autour de la méditerranée, et fait penser aux "vanités" très en vogue un peu plus tard...

Écrit par : totope | 18/02/2008

Oh Totope, comme d'hab t'es géniale, merci de nous parler de vanités, parce que ça me fait penser à un tableau que j'ai revu l'été dernier au National Gallery à Londres, Les Ambassadeurs et qui non seulement présente une vanité mais qui en plus la recèle réellement puisque le crâne est une anamorphose qui ne prend son relief que vu d'un certain angle, fabuleux aussi, je vous mets le lien
http://fr.wikipedia.org/wiki/Image:Holbein-ambassadors.jpg
J'en profite pour rectifier une erreur ... en fait j'ai bien re-regardé le Solario et ... la tête du peintre est inversée, donc le rebord n'est pas convexe, mais concave (si vous doutez, faites comme moi, vérifiez dans une petite cuiller... ;-)

Écrit par : isa | 18/02/2008

Un peu dans le même style que "le tableau du maître Flamand", Arthuro Peres Reverte a écrit "le Club Dumas". Et si tu aimes les échecs, Isa, je te recommande "le huit" de Katherine Neville.
Neville

Écrit par : viny | 18/02/2008

d'ac pour le 8. Je l'ai si je ne m'abuse ... d'ailleurs ... ne serait-ce pas celui de Giloulou?? ...

Écrit par : isa | 19/02/2008

La peinture flamande est fantastique...Euh sinon pour rester dans le sujet : le tableau de Vélasquez : " Les Ménines " (1656) et une petite vanité justement : de P. Claesz "Vanitas" : plein de choses cachées...(merci les miroirs quand même c'était vachement à la mode en ces temps là)
Sinon pour moi tous les tableaux de Magritte sont magiques!!!

Écrit par : enila | 20/02/2008

ah oui, judicieuse ajoute Elina, je mets le lien :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Image:Diego_Vel%C3%A1zquez_-_Las_Meninas.jpg
Et cerise sur le gâteau, Velasquez en auto-portrait.
En recherchant le deuxième tableau d'Enila, j'ai trouvé ce site
http://wodka.over-blog.com/article-2856341-6.html
où il y a plein d'autres exemples de reflets et aussi l'étonnant Vanitas.
Merci Eli.

Écrit par : isa | 21/02/2008

Les commentaires sont fermés.