Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/05/2008

Carte postale

CLIQUEZ-MOI

08:15 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (6)

07/03/2008

La ville des poètes

Nous étions en Iran, à Shiraz la ville des poètes Hafez ou Saadi. Pour être tranquille durant mon séjour là-bas, sachant que les femmes doivent avoir les bras et les cheveux couverts, je portais au-dessus de mes vêtements coutumiers une abaya et un foulard. De temps en temps le guide me demandait de replacer une mèche sous mon foulard, et quand il ajoutait que ça pouvait lui valoir des ennuis, j'obtempérais rapidement.fd6f6dbb51b59cda53b1b4c01fc64f0b.jpg

29cfeeb57731e06fbc20618e9ea3fb97.jpg

Mais pour entrer dans le Mausolée de Shah e Cheragh, une enceinte sacrée, il fallait porter un tchador, qu'on prêtait à l'entrée. Je me suis donc empêtrée dans cette grande pièce de tissu, sans forme ni attache, la tenant serrée du mieux que je pouvais dans mon poing fermé. C'était inconfortable, lourd et glissant, j'ai fait de mon mieux pour que ça tienne. Ce qui est rigolo c'est que le tchador en question n'était pas noir mais plutôt bariolé ; je devais ressembler à une tente en rideau ;-)

Hommes et femmes étaient séparés et vu le lieu j'acceptai de bonne grâce cette dichotomie qui m'a toujours et en toutes choses agacée. Mais en pénétrant dans le lieu saint, clos et rempli à craquer de femmes, j'ai ressenti immédiatement une ambiance qui n'avait rien de contrainte ni de forcée. Autour de moi, m'entraînant gentiment dans le mouvement circulaire, des Iraniennes souriantes m'accueillaient avec chaleur. J'espère ne pas paraître mécréante dans ma comparaison, mais c'était un peu comme une ambiance de vestiaire sportif. Elles souriaient de me voir me débattre avec la toile de tente, elles qui la maintenaient assez élégamment du bout des doigts, étaient étonnées et ravies de voir une étrangère parmi elles, fières aussi de ce très bel endroit, curieuses surtout. Timidement, les plus audacieuses me touchaient le visage. Elles me disaient "beautiful", ce qui me faisait sourire à mon tour : pour elles ma peau et mes yeux clairs étaient synonymes de beauté, alors que pour moi au contraire, leurs yeux pétillants et foncés, leur peau mate et parfaite, et leurs cheveux que je devinais épais, brillants et peut-être soyeux semblaient la beauté-même. Je commençais à être heureuse de mon sort comme chaque fois que je suis au centre des attentions, quand une complication imprévue survint : une des femmes me tendait une petite pierre gravée en farsi. Face à mon hésitation et désireuses de m'aider, elles tapaient légèrement leur front en montrant la pierre. Elles devinrent rapidement hilares devant mon incompréhension, aussi je refermai mon poing libre sur cette mystérieuse pierre, et affichai mon plus beau sourire, heureuse que "merci" soit aussi du farsi. J'ai gardé cette pierre et ai compris par la suite à quoi elle sert. Tout simplement à éviter de poser le front sur le sol lors de la prière, une habitude chiite, le musulman s'agenouille et incline son buste jusqu'à ce que son front touche cette pierre posée sur le sol devant lui.

Je n'oublierai jamais la chaleur et la gentillesse que ces femmes ont réussi à me transmettre en quelques instants magiques. Vraiment un lieu saint...

21:05 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (13)

21/02/2008

Glisse

Et si on allait faire un tour en montagne?

Mettez votre petit bonnet, celui qui cache bien vos oreilles en plus de leur tenir chaud ;-) et suivez-moi. Nous partons ... en Italie, dans les Dolomites. Atterrissage à l'aéroport Marco Polo de Venise (rien que d'écrire ça je suis déjà en plein rêve...), petit trajet en voiture et ... WAOW LA VUE QU'ON A D'ICI!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Ca c'est le programme pour demain.

Samedi matin ... rendez-vous au pied des pistes. On se fait la noire tout de suite ou juste une petite mise en skis avec cette piste rouge-promenade-dans-la-nature? Attention, tu as oublié ton beurre de cacao. Rach, avant de remettre ton gant, tu veux pas me resserrer l'attache avant de ma bottine stp? Merci t'es un chou, bisou sur ton nez crémé.

Mmmmmmmmmmmmmmmm. Le grand air. La fraîcheur saine, vivifiante. La beauté simple à l'état brut. Tout ce blanc étincelant. Et puis ... le bonheur immense de la glisssssssssssssssssssssssse.

On se revoit dans une semaine, tout bronzés?

Bizatous.

05:35 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (12)