Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/01/2008

I LOVE NY

Quand Rémi s'est penché vers notre table en nous demandant avec un enthousiasme souriant "vous êtes français??", Rach et moi avons laissé un instant notre croustillant petit déjeuner pour discuter avec ce voisin sympathique. Dans cette épicerie fine russe de la 7ème avenue à Manhattan, la conversation s'est si vite engagée, qu'à peine notre cappuccino terminé, Rémi, un fou de New-York, nous proposait :
"J'ai une réservation chez Jean-Georges ce midi mais ma femme a un empêchement, allez-y de ma part..."
glups, trop de bol, le genre de plan qu'il faut prévoir 3 semaines à l'avance donc complètement hors de notre portée d'amateurs d'improvisation...
Ce restaurant, magnifiquement bien placé au coin de Central Park fut un vrai moment de bonheur et un orgasme pour nos papilles ;-)
'
'
'
Le dimanche, Rach devait rentrer. En le voyant gentiment me faire signe autant qu'il pouvait de la fenêtre de la limousine l'emmenant à l'aéroport, j'ai eu un gros pincement au coeur et les larmes m'ont brouillé la vue. Puis, très vite, sur ce trottoir bondé à deux pas de Time Square, j'ai ressenti une ivresse absolue. J'étais encore là jusqu'au soir, à New-York, seule. New-York. Waow.
'
'
'
Que faire? Ou que choisir de faire, il y a tellement... C'est dimanche ... dimanche ... mais bien sûr!!! La messe! Harlem, le Gospel!
Assise dans le métro, direction Harlem, je regarde la jeune femme à mes côtés qui fait un origami. Intéres37d57621ff6b4e9dc77566b23c9f0173.jpgsée, j'ai du mal à détacher mes yeux de ses mains minutieuses. Et soudain apparaît entre ses doigts une tortue minuscule. Me souriant, elle me l'offre spontanément, je suis ravie, en écrivant ces mots je regarde cette petite tortue de papier que je garderai toujours en souvenir de ... Betty. Juste avant sa station, elle s'était tournée vers moi en me tendant la main et avait dit bien fort, à la manière des New-Yorkais, "My name is Betty...".
'
'
'
L'église bondée, des femmes habillées de vif, grands chapeaux assortis. Une ambiance particulière. Des voix s'élèvent et c'est l'envoûtement immédiat. Deux places plus loin, un homme se penche pour me donner une bible. Puis la superbe gazelle black assise à ma gauche -et Rach qui rate ça...- m'en tourne les pages jusqu'au bon chant. Il y a les paroles et la partition, toute l'église chante de bon coeur. I feel part of something. Le pasteur plus clinquant qu'un cliché nous parle. Il fait plus que nous parler. Sa voix de basse proclamant "you have to have an attitude" me fait réfléchir à mille choses, à ma vie, à ce que je suis, où je vais. Les réactions fusent du public. On applaudit spontanément, une femme crie "oh yesss", une autre se lève en dansant. C'est fascinant. Le pasteur me fait éclater de rire, et presqu'aussitôt pleurer : c'est son anniversaire de mariage, il s'interrompt pour offrir à sa femme un énorme bouquet de fleurs jaunes, assorties à sa robe et les mots qu'il lui adresse alors me bouleversent.
'
'
'
J'ai adoré New-York, tellement excitante, vivante, cosmopolite. Mais mon gros coup de coeur est surtout pour ses habitants, ouverts, chaleureux, concernés ... humains.

20:10 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (20)

29/12/2007

impressions ballon levant

e4cfabbf78217a947022967409956c0c.jpg

se lever à 4 heures, excités et impatients... rouler jusqu'au milieu du désert... apercevoir la longue langue de la montgolfière étendue sur le sol... la nacelle est couchée encore... la flamme énorme insuffle lentement son air chaud dans le ballon... il s'élève peu à peu, son ventre est giganstesque... une 4*4 redresse la nacelle... y monter, vite... regarder manoeuvrer le pilote... brûler autant que le jet de feu de monter enfin... lâcher les amarres... S'ELEVER... monter monter monter... découvrir le désert qui s'étire, diversifié, riche... en alternance le silence total, écrasant puis soudain pour quelques instants le sifflement de l'énorme chalumeau...  calme-dragon, calme-dragon... regarder sous la nacelle... le vent a soufflé des dunes pour nous, si bas... penser au petit prince... souhaiter apercevoir ses cheveux blonds de blé... crier pour l'éloigner du serpent... tout à coup, à droite, les montagnes! et derrière ... oh derrière, les premières lueurs de l'aube... ne pas détacher les yeux des sommets qui cachent pour quelques instants encore l'Astre... et soudain l'éblouissement!!! se laisser envahir de lumière et de bonheur... respirer la lumière... puis voguer... se saouler d'altitude, de paysages orangés... sentir son homme collé-serré ressentir les mêmes émotions... bénir le ciel de vivre ça... fermer les yeux un instant et remercier ses amis, à l'origine de ce cadeau magique... se laisser dériver, guidés par le vent... descendre lentement... retrouver peu à peu les détails, longer les dunes... atterrir en douceur, comme on s'éveille d'un beau rêve...

c'était ce matin et c'est pour toujours.

14:40 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (10)

26/12/2007

99

f850ee6d867cb0f614a9c149e44685ba.jpgLe vieux guide noueux comme un olivier s'est approché en souriant. Malgré ses longues années sur ce site, il restait aussi fier qu'une jeune maman devant mon admiration totale pour cet endroit sompteux et magique, tellement propice à la réflexion et à la prière. Quel séjour magnifique pour une retraite, St Siméon avait raison... 

Sans hésiter, le Syrien prit ma main gauche entre les siennes et m'en montrant la paume il me dit, pédagogue et espiègle "que vois-tu?"... mon regard passa de son visage bienveillant, au creux de ma main que je pensais bien connaître et revint vers l'homme, interrogateur. "Regarde", me dit-il, et il suivit de son doigt déformé des lignes que je découvrais, un V renversé et un l. Tu vois? me dit-il ravi. Le V renversé c'est un 8 en arabe et la barre, c'est un un. Donc 81. Puis il me prit l'autre main et recommença, que vois-tu? Cette fois, je m'appliquai et scrutant les lignes de ma main droite, je découvris ... une barre verticale et un V renversé. Pas peu fière, je lui dis 18!! Oui!! Et si tu fais la somme, 81 et 18, qu'obtiens-tu? ... 99. Comme les 99 noms d'Allah... On dit aussi que celui qui découvrira le 100ème détiendra la connaissance absolue... Moi j'ai trouvé que ce guide était aussi fascinant que son site.

A votre tour ... détachez un instant vos yeux de l'écran et regardez vos paumes...

Alors???

05:55 Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (9)