Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/01/2009

Milan à Dubai

La perpective de voir évoluer sur le gazon doubaïote 3 ballons d'or était alléchante et l'événement immanquable. 

A l'affiche un match amical Milan AC - Hambourg qui promettait du plaisir.

Méchamment coincés sur l'autoroute nous rapprochant (lentement) du stade démontable "the sevens emirates", nous ne nous laissions pas abattre malgré l'heure impitoyablement tournante et devisions sur les hypothétiques - et scatologiques - prénoms possibles de Kaka, très aimé dans la famille...

Que le stade soit à pétaouchnok n'a pas empêché le trafic notoire habituel à Dubai, mais hauts les coeurs, nous sommes arrivés, OUF!!!

Les stars du match étaient Ronaldinho et mon chouchou Shevchenko, l'autre ballon d'or Kaka de même que la super-pointure Seedorf ne jouaient pas, Maldini non plus, snif, mais Beckham a joué toute la première mi-temps.

Chaque équipe a marqué (Ronaldinho sur penalty pour l'AC et 5 minutes plus tard Benjamin pour Hambourg a réussi à surprendre un Dida pourtant particulièrement efficace comme à son habitude).

Les olas ou leurs tentatives amusaient beaucoup le public, sans doute plus que le match d'un intérêt sportif moyen.

Des tirs au but ont départagé les équipes, 4-3 pour Milan.

J'ai la grande fierté de vous afficher quelques photos que j'ai faites moi, lol, pour la toute première fois, mais sûrement pas la dernière, c'est trop chouette...

 DSC_0076.JPG

Une circulation difficile malgré des agents réputés...

DSC_0058.JPG
coup de pied de but du brésilien Dida
DSC_0086.JPG
un très bel athlète
tir au but transormé de RonaldinhoDSC_0095.JPG
DSC_0101.JPG
Mon chouchou!!!
DSC_0103.JPG
encore lui...
DSC_0108.JPGet qui marque!
DSC_0121.JPGdéjà joyeux...
DSC_0148.JPGET LE SCORE!!!!

08:20 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (5)

28/09/2008

Bye Paul

e6016d0586c351175d806af48d247f57.jpg

 

Je me souviens ... de la passion fleur bleue que tu avais allumée en moi

Je me souviens ... de la musique obsédante de l'Arnaque et aujourd'hui je m'applique à (essayer de) la jouer correctement...

Je me souviens ... du poster grandeur nature dans ma chambre. En cow-boy. Rien à changer.

Je me souviens ... au-delà de ta beauté, de ton élégance naturelle et de ta classe.

Je me souviens ... des petites taquineries de Papa quand passait un film avec mon "béguin".

*sourire* ... va Paul, va ... les rendre toutes folles au paradis...

11:50 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (3)

05/04/2008

*admiration*

Combien de fois ai-je découvert, compris ou touché du doigt une notion intéressante pour me rendre compte ensuite qu'Aristote avait déjà étudié, codifié et enseigné tout ça. Science, philosophie ou même rhétorique, ce Grec était imbattable. Je me dis, entre rêve et prétention, que s'il avait été mon précepteur, j'aurais fait un meilleur usage de ses enseignements qu'Alexandre (ndlr : j'ai du mal à éprouver de l'admiration pour les grands conquérants, la violence de leurs conquêtes et leur désir de puissance ne me plaisent pas. Autrendlr : ayant habité 2 ans à Rueil-Malmaison, qui plus est "route de l'Empereur", j'ai pu vérifié un gros coinçage face au mythe de Napoléon qui jamais ne m'a paru sympathique...)

Si le nom et les enseignements de ces pédagogues de génie atteignent la pérennité qu'ils méritent, j'admire la diversité de leurs connaissances et aussi la rapidité avec laquelle ils les ont appréhendées. Comment étudier tant de choses en une seule vie? Descartes a quarante ans quand il écrit ces mots si justes :

(...) au lieu de ce grand nombre de préceptes dont la logique est composée, je crus que j'aurais assez des quatre suivants (...)

'

Le premier était de ne recevoir jamais aucune chose pour vraie que je ne la connusse évidemment être telle ; c'est-à-dire d'éviter soigneusement la précipitation et la prévention (...)

'

Le second, de diviser chacune des difficultés que j'examinerais en autant de parcelles qu'il se pourrait et qu'il serait requis pour les mieux résoudre.

'

Le troisième, de conduire par ordre mes pensées, en commençant par les objets les plus simples et les plus aisés à connaître, pour monter peu à peu comme par degrés jusques à la connaissance des plus composés, et supposant même de l'ordre entre ceux qui ne se précèdent point naturellement les uns les autres.

'

Et le dernier, de faire partour des dénombrements si entiers et des revues si générales, que je fusse assuré de ne rien omettre.

(René Descartes, Le Discours de la Méthode, 1637)

Décomposition, progression, énumération. Merci René.

Au large panthéon des hommes que j'admire, j'ajouterai le peintre Géricault. Outre la fascination personnelle qui fait que je peux rester une heure devant cette toile au Louvre, Le radeau de la méduse 3435870a7b4ca4805b422be8ed660d65.jpgest une oeuvre qui est bien plus qu'une peinture de maître. C'est un projet alimenté d'études (celles des documents relatifs au naufrage), d'interviews (des rescapés), d'observation (de membres humains à différents stades de décompostion). Un projet grandiose dont l'aboutissement est un chef-d'oeuvre.

 

 

*tapant deux fois le poing fermé sur mon coeur* : admiration!

08:15 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (8)